Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 14:16

Agnès Magnusdottir fut la dernière femme exécutée en Islande le 12 janvier 1830, condamnée à mort, avec deux autres comparses, pour le meurtre de son amant et de son associé. Hannah Kent s’est longuement plongée dans les archives islandaises pour reconstruire la vie d’Agnès, sa personnalité et sa responsabilité dans le célèbre double meurtre d’Illugastadir. La version romancée de ce destin tragique, les derniers mois d’Agnès placée dans une ferme en attendant son exécution et sous la garde spirituelle d’un pasteur bienvaillant, l’Islande rurale du XIXème, tout cela est parfaitement présent dans ce beau livre d’Hannah Kent.

Sélection de Chantal – Saison du Livre – Printemps 2017 - Chevrières

 

A la grâce des hommes

Hannah Kent - Pocket - 7,40 €

 

Repost 0
Published by Graines de mots - dans Coups de cœur
commenter cet article
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 14:05

Sublime lettre que Michèle Lesbre écrit à Marion du Faouët. L’inspiration de cette lettre lui est venue suite à la disparition d’une mendiante, qu’elle voyait près du parvis d’une église, avec sa pancarte « Marion » mais qui refusait l’aide proposée… Michèle Lesbre décide un voyage en Bretagne sur les pas de la brigande Marion du Faouët, exécutée à Quimper en 1755. Elle accompagne le récit de son voyage et ses mots à Marion de réflexions sur les drames de notre monde actuel, migrants, attentats, racisme, tout cela d’une écriture belle et fragile.

Sélection de Chantal – Saison du Livre – Printemps 2017 - Chevrières

 

Chère brigande

Michèle Lesbre - Sabine Wespieser ed. 77 pages - 12€

 

Repost 0
Published by Graines de mots - dans Coups de cœur
commenter cet article
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 08:31

Fabrice Nicolino

· Broché: 224 pages

· Editeur : Liens qui libèrent (Les) (22 février 2017)

· Langue : Français

· ISBN-13: 979-1020904713

 

F. Nicolino, écologiste et journaliste, dresse un état des lieux de notre planète implacable et saisissant ; explorant cinq grandes thématiques en autant de chapitres : agriculture, antique beauté du monde, mer, eau douce, animaux.

Le constat désastreux et la prise de conscience induite peuvent être anxiogènes mais l'auteur ouvre des portes, des pistes sur des idées neuves à cultiver, porteuses d'espoir d'un ébranlement possible, d'une mise en mouvement vers... ce qui compte vraiment.

Choisissons la vie et la beauté des coquelicot dans les champs de blé ! "il faut oser penser autre chose". Il faut oser. Ce livre doit être lu.


Coup de coeur de Bérénice

Repost 0
Published by Graines de mots - dans Coups de cœur
commenter cet article
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 08:31

Moe quitte son île de rêve, son île natale , par amour mais Rodolphe la maltraite rapidement : elle s’occupe de la maison, de la grand-mère malade, subit des humiliations racistes. Elle prend un peu de bon temps au bal et se retrouve enceinte. Elle se sauve avec son fils et se retrouve à la rue puis dans une casse où elle va vivre dans une voiture au milieu d’un bidonville immonde.8000 miséreux sont parqués dans cette casse . Moe rencontre 5 femmes fortes, cassées par la vie, mais solidaires et déterminées à se sortir de ce lieu sordide où la prostitution, la drogue, les violences, les meurtres font rage. Roman angoissant, perturbant mais rempli d’espoir .

Coup de coeur de Maryse

Les larmes noires sur la terre- Sandrine Collette-Denoël sueurs froides- 334 pages-19,90 euros

 

Repost 0
Published by Graines de mots - dans Coups de cœur
commenter cet article
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 17:42

Devoir, honneur, justice, idéal voilà des principes qui guident les choix des héros (le mot n’est pas trop fort) de ces nouvelles. Choix du capitaine Flaherty au commandement de son navire « La Providence » dans la terrible tempête essuyée en cette veille de Noël 1884 (1ère nouvelle) ou ceux du jeune sous-lieutenant Vernaud qui respectera avec une détermination extrème les ordres reçus pour défendre le carrefour 54 en ce mois de débâcle qu’était mai 1940 (2ème nouvelle). La troisième nouvelle livrera une enquête pour comprendre le naufrage en 2008 d’un cargo au large des côtes italiennes, drame lié aux migrants, vécu par le lieutenant Wells. Dernière nouvelle, triste et éphémère destin commun de Madeleine et Pierre–Joseph, tous deux résistants, qui se rencontrèrent sur le quai du train qui devait les conduire en déportation… Quatre nouvelles poignantes et fort bien écrites.

Première personne du singulier

Patrice Francheschi - Points - 5,90€

Sélection de Chantal – mini-saison du Livre – AG Graines de Mots Avril 2017 - Chevrières

 

Repost 0
Published by Graines de mots - dans Coups de cœur
commenter cet article
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 17:32

En ce 30 mars 1924, « dimanche des mères », les aristocrates anglais donnent congé à leurs domestiques pour qu’ils rendent visite à leur mère. Jane aussi a congé mais elle prévoit de rester au domaine, à lire, puisqu’elle est orpheline. Le coup de fil de son amant, jeune aristocrate voisin, change ses plans puisqu’il l’invite pour la première fois à le rejoindre chez lui, ses parents étant absents : ils décident avec ses futurs beaux-parents de l’organisation de son mariage très proche. Ce dimanche, les deux amants le vivent de façon très intense et Jane s’interroge un peu pensant au mariage proche, mais vit pleinement cette journée qui sera plus que déterminante sur sa vie, comme le raconte la Jane nonagénaire qui nourrit le récit. Un livre très sensible et sensuel.

Le dimanche des mères

Graham Swift - Gallimard - 14,50€


Sélection de Chantal – mini-saison du Livre – AG Graines de Mots Avril 2017 - Chevrières

Repost 0
Published by Graines de mots - dans Coups de cœur
commenter cet article
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 05:36

Titus n’aimait pas Bérénice de Nathalie Azoulai est, comme son titre ne l’indique pas, une biographie romancée de Jean Racine. Une femme abandonnée par son amant tente de surmonter son chagrin en s’abîmant dans l’œuvre et la vie du dramaturge. De son enfance assombrie par le décès de ses parents, on passe à son éducation à Port-Royal où malgré une discipline de fer et une réprobation des passions d’ici –bas, il s’émeut pour les amours tragiques de Didon et d’Enée racontées par Virgile. Il n’aura de cesse de vivre et d’écrire de telles amours.
Avant le sommet de son œuvre qu’est selon N.Azoulai la pièce Bérénice, on le voit rompre avec les Jansénistes et animé d’une ambition dévorante, gravir tous les échelons qui le conduiront à la reconnaissance de Louis XIV et à la gloire. Puisqu’il est sans naissance, son seul atout sera les mots et on le voit créer, chercher passionnément une langue pure, harmonieuse qui tiendrait à la fois de la prose et de la poésie. C’est ce processus que raconte très bien l’auteure, nous montrant comment les mots les plus simples se sont chargés sous sa plume d’échos disant pudiquement les brûlures de l’amour.

C’est un bel hymne à l’amour et au pouvoir des mots

Titus n'aimait pas Bérénice de Nathalie Azoulai

Collection folio

7,70 euros

Coup de coeur de Cécile

Repost 0
Published by Graines de mots - dans Coups de cœur
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 19:17

Repost 0
Published by Graines de mots - dans Coups de cœur
commenter cet article
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 16:12

L'auteur, né en Tasmanie en 1961, est écrivain et journaliste

Contrairement à l'idée que l'on peut avoir en lisant le titre et en regardant la couverture, ce livre n'est pas "glamour" même s'il y a une histoire d'amour.

Ce livre raconte l'histoire, par fragments, de Dorrigo Evans, né en Tasmanie. Il est tour à tour étudiant en médecine ou agé de 77 ans avec une femme et des maîtresses.

Entre les deux époques, il s'est fiancé mais il est tombé follement amoureux d'Amy, la jeune épouse de son oncle et il y a la guerre.

En 1941, jeune officier médecin, il est fait prisonnier en Orient et interné dans un camp de travail japonais où les captifs sont affectés à la construction d'une ligne de chemin de fer entre le Siam et la Birmanie.

Ce livre évoque la camaderie, l'humour, le souvenir du pays, tout ce qui peut faire tenir.

Après la guerre, Dorrigo est considéré comme un héros. Il a une vie de famille sans oublier Amy, amour absolu.

Il est toujours dans le souvenir de ce qu'il a vécu et des hommes qu'il a soignés et sauvés.

Alors qu'il est agé, on lui demande d'écrire une préface pour un livre commémoratif. Il y évoque ses compagnons morts pour rien mais aussi les bourreaux pénétrés de l'idée de devoir envers l'Empereur.

C'est un livre sur l'absurdité de la condition humaine, sur l'amour, la mort et aussi sur la mémoire qui est précaire et l'oubli inacceptable.

L'auteur s'est inspiré de l'expérience de son père dans un camp de prisonniers japonais "Voie ferrée de la mort".

L'écriture est intense, les chapitres sont courts, ce qui donne du rythme à l'histoire.

Le titre est emprunté à un écrivain japonais du XVIIème siècle.

 


Coup de coeur de Marie-Claude

Actes sud Littérature

978 2330057879

23 euros

Repost 0
Published by Graines de mots - dans Coups de cœur
commenter cet article
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 15:08

L'histoire et les personnages

 

Une vieille femme, Mary, sur le point de mourir souhaite faire un pèlerinage sur l'île de Bruny où elle a vécu avec son mari, gardien de phare.

A ce moment un secret qui la hante depuis des décennies refait surface et vient perturber sa sérénité.

Léon, surveillant de l'île aura pour mission de veiller à ce que tout se passe bien. Taciturne et renfermé, il se laissera amadouer par cette vieille femme, tenace et déterminée.

l'auteur reconstitue la vie de Mary, ses échecs, sa volonté à réussir son mariage coûte que coûte, malgré les vicissitudes de la vie.

On suit également le parcours de Tom, un des fils de Mary, qui alors que l'état de santé de Mary décline, sort de la léthargie dans laquelle il vivait depuis son retour de l'Antarctique et le départ de sa femme, plus de dix ans auparavant

 

Je n'ai pas trop aimé :

Des longueurs dans les descriptions des paysages et des les atmosphères ventées de bord de mer..

Une intrigue un peu faible que l'on devine un peu trop vite

 

Points positifs :

une histoire qui sonne juste sans trop de bons sentiments ni mélodrames

un très joli roman sur le souvenir et le pardon qui explore la nature humaine et ses faiblesses

Les décors sont totalement dépaysants pour nous, une île, au sud de la Tasmanie, au sud de l'Australie, et l’antarctique.

On aurait envie de visiter ce bout du monde mais c'est loin ! heureusement il reste «google earth»

 

Conclusion :

Livre apaisant, pour les vacances

Coup de coeur de Joseph

Roman, sélection 2016 du Livre de Poche

576 pages

8,30 euros

EAN 9782253066217

Repost 0
Published by Graines de mots - dans Coups de cœur
commenter cet article

Bienvenue!

logo-vertical--copie-1

Librairie associative

435 rue de Beauvais

60710 Chevrières

 

littérature, nouvelles,

théâtre, poésie etc.

03 44 41 10 89 ou 06 87 44 52 44

 

Recherche