Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 21:23

une-mort-tres-douce.jpgDans ce récit autobiographique écrit en 1964 et qui complète quatre autres volumes, Simone de Beauvoir aborde un drame personnel : la mort de sa mère qu'elle n'avait ni prévue, ni même envisagée ; plus précisément la période d'agonie qui va d'un incident banal-un col du fémur cassé-à une mort douce ; "oui Madame", lui dit la garde de sa mère, "ça a été une mort très douce". Elle en dit toute la souffrance calmée par des doses croissantes de morphine, mais aussi l'acharnement à vivre de sa mère pas mise au fait qu'elle est atteinte d'un cancer mortel. Elle en dit aussi ses propres contradictions : entre d'un côté son souhait de voir sa mêre décéder au plus vite et ne plus souffrir, et de l'autre son désir de la voir rester en vie le plus longtemps possible ; entre sa "morale personnelle" qui l'incline à souhaiter une euthanasie et la morale sociale marquée d'un vieux fond judéo-chrétien qui la prohibe.

     Au delà de ce récit familial, on aperçoit tout un milieu, le milieu médical avec ses hiérarchies, ses infirmières : "souriantes, diligentes, les infirmières étaient accablées de travail, mal payées, durement traitées..." Avec ses médecins parfois très conservateurs ; l'un d'eux dit : "Il y a deux points sur lesquels un médecin ne transige pas : la drogue et l'avortement" pour justifier son refus de fournir de la morphine.

     Simone de Beauvoir envisage également la condition féminine à partir du cas de sa mère qui se consacra à sa famille, à son mari jusqu'au décès de ce dernier : "Quand la situation de papa a changé et que nous avons connu une demi-pauvreté, maman a décidé de tenir la maison sans aide. Malheureusement les tâches ménagères l'assommaient...Il est dommage que les préjugés l'aient détournée d'adopter la solution à laquelle elle se rallia, vingt ans plus tard : travailler au dehors. Tenace, consciencieuse, douée d'une bonne mémoire, elle pouvait devenir libraire, secrétaire : elle aurait monté dans sa propre estime au lieu de se sentir diminuée".

     Bref un livre qui renvoie à des questionnements, à une société qui n'ont pas tant changé que cela.

Editeur : Folio.

ISBN : 9782070361373

Prix : 4,80 euros

Coup de coeur de Pascal

Partager cet article

Repost 0
Published by Graines de mots - dans Coups de cœur
commenter cet article

commentaires

Bienvenue!

logo-vertical--copie-1

Librairie associative

435 rue de Beauvais

60710 Chevrières

 

littérature, nouvelles,

théâtre, poésie etc.

03 44 41 10 89 ou 06 87 44 52 44

 

Recherche