Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 10:00

L-eclipse.jpg     

    Le 11 août 1999, pour tout le monde, c'est la date d'un événement astronomique extraordinaire : vers midi , pour quelques instants, une éclipse a obscurci le ciel quelque part en France. Mais pour Serge Rezvani c'est d'une autre obscurité qu'il s'agit : ce jour là il apprend d'un neuropsychiatre que sa femme Danièle (Lula) est atteinte de la maladie d'Alzheimer - cette maladie que chacun croit connaître et n'appréhende bien souvent qu'à travers quelques clichés sans bien comprendre que c'est un processus qui mène vers l'agnosie totale.

    A partir de ce jour, à la Béate, leur maison dans le massif des Maures, où ils ont connu un bonheur parfait, un Amour fou aurait dit André Breton, il va entreprendre une lutte sans espoir, perdue d'avance contre cette maladie qui se développe inexorablement et réduit les êtres à l'état de "cadavres vivants" ; et cela pour sauver Lula mais aussi lui-même tant on comprend au fil des pages le rôle central, essentiel qu'elle a joué dans sa vie. Il fait tous les aménagements nécessaires pour maintenir sa femme à la maison et lui éviter d'être placée dans ce qu'il perçoit comme un "mouroir-poubelle", un"tombeau-poubelle", à savoir une unité de soin spécialisée dans l'Alzheimer.
    Et devenu incapable de se concentrer sur autre chose que la maladie de sa femme, il entreprend "d'interroger principalement la rencontre de [leurs] états réciproques et le tragique de leurs continuelles fluctuations". En découle un livre merveilleux de sensibilité dans lequel l'auteur décrit concrètement la dégradation de "l'âme neuronale" de sa femme-de son esprit. Il évoque aussi ses moments d'espoir quand celle-ci redevient l'espace de quelques instants comme "avant", ses moments de désespoir quand il prend la mesure de l'impasse dans laquelle il se trouve : il ne peut ni l'abandonner, ni continuer à l'aider sous peine d'y laisser sa peau. Il dit encore ses pulsions de suicide dans ces moments là - à deux reprises il charge même un fusil...

    Bref, il s'agit là d'un livre écrit sur le mode de la singularité mais qui concerne tout le monde tant l'Alzheimer semble s'imposer comme l'un des grands fléaux sanitaires de notre temps.

 

Editions : Actes Sud

EAN : 978-2-7609-2633-2

Prix : 7,50euros

 

Coup de coeur de Pascal

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Graines de mots - dans Coups de cœur
commenter cet article

commentaires