Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 16:57

Max.jpgNous sommes le 19 avril 1936 à Steinhoring dans la banlieue de Munich dans le premier foyer du programme Lebensborn (en français Fontaines de vie) initié par les services de Himmler. Afin de créer une jeunesse parfaite, des femmes sélectionnées par les nazis y mettent au monde les représentants de la race aryenne, destinés à régénérer l’Allemagne, puis l’Europe occupée par le Reich.

Il est bientôt minuit et Max, un bébé qui s’apprête à naître, déjà nourri de la doctrine nazie dans le ventre de sa mère, se retient de venir au monde car il tient absolument à voir le jour le 20 avril, date de l’anniversaire du Führer. « J’aurais dû naître hier déjà mais je n’ai pas voulu. La date ne me convenait pas » nous dit le futur bébé qui ne sait pas encore qu’il va s’appeler Max (comme Sollmann), ou Heinrich (comme Himmler).

            Max naît donc volontairement le 20 avril 1936. Il est le premier bébé du programme Lebensborn.

Prénommé Max par sa mère, le bébé est finalement rebaptisé Konrad par son parrain, le Führer, ce qui lui vaut le surnom de BPFP (Baptisé Par le Führer en Personne).

Très vite séparé de sa maman, l’enfant grandit sans amour, sans tendresse, éduqué uniquement selon les critères de la doctrine nazie.

A quatre ans il devient la mascotte du foyer. On l’utilise pour kidnapper les enfants polonais.

A six ans, alors qu’il séjourne dans une école où sont germanisés les enfants kidnappés, il rencontre Lucas pour lequel il se prend d’une réelle amitié. Or Lucas qui a tous les critères physiques de la race aryenne est en fait un jeune juif polonais rebelle. Lorsque Max/Konrad découvre la véritable identité de Lucas, ses croyances vont être sérieusement ébranlées …

Même si Max est un personnage de fiction créé par l’auteure, les Lebensborn, elles, ont réellement existé et le livre est fort bien documenté. Près de 80 ans après ces évènements, les monstruosités aussi inimaginables qu’abominables mises dans la bouche du petit Max vous font froid dans le dos, comme par exemple page 19 :

« Et maintenant qu’il est minuit passé, j’y vais.

Je sors !

Vite, le plus vite possible, Je veux être le premier de notre Heim à naître le 20 avril. Dans la salle d’accouchement, j’ai déjà plusieurs rivaux potentiels. Il me faut les devancer, ne serait-ce que d’une seconde.

Encouragez-moi !

Pensez à ce que je vous ai dit : je DOIS être blond, je DOIS avoir les yeux bleus, je DOIS être vif. Elancé. Dur. Coriace.

L’acier des Krupp.

Je suis l’enfant du futur. L’enfant conçu sans amour. Sans Dieu. Sans Loi. Sans rien d’autre que la force et la rage.

Heil Hitler ! »

 

Titre : Max

Auteur : Sarah Cohen-Scali

Editeur : Gallimard

Prix : 15,90€

 

Sélection et commentaire de Michèle D.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Graines de mots - dans Nos sélections
commenter cet article

commentaires

Bienvenue!

logo-vertical--copie-1

Librairie associative

435 rue de Beauvais

60710 Chevrières

 

littérature, nouvelles,

théâtre, poésie etc.

03 44 41 10 89 ou 06 87 44 52 44

 

Recherche