Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 10:00

les-cent-mots-de-la-grande-guerre.jpg    Avec ce petit ouvrage, qui respecte scrupuleusement le cahier des charges de la collection "Que sais-je ?", André Loez apporte une contribution au centenaire de la Première Guerre Mondiale. Avec 100 pièces -100 mots- il nous invite à reconstituer le puzzle de la guerre : ses causes, son déroulé, l'expérience des soldats et des civils, ses conséquences, l'intense activité mémorielle qu'elle suscita...
    Quant aux origines de la guerre, il reste fidèle à une analyse traditionnelle qui distingue celles qui sont profondes (les rivalités entre grandes puissances impérialistes regroupées dans des systèmes d'alliance, la rivalité anglo-allemande pour la domination des mers et du monde) et celle qui est immédiate (l'étincelle qui met le feu à la poudrière balkanique mais aussi mondiale : l'attentat de Sarajevo du 28 juin 1914) ; pour autant il ne prétend pas que la guerre était inéluctable à ce moment précis.
    L'auteur règle leur compte à des notions qui ont fini par s'insinuer jusque dans les programmes scolaires alors qu'elles sont contestées par nombre d'historiens dont il est ; il en va ainsi de la prétendue brutalisation généralisée des sociétés qui expliquerait l'avènement des totalitarismes (nazisme et stalinisme) et la seconde Guerre Mondiale ; mais également d'une guerre censée avoir été totale, du soi-disant consentement des populations à la guerre sans qu'il y ait eu besoin de les contraindre.
    En contrepoint, il démonte les mécanismes de cette contrainte bien effective et les moyens utilisés pour amener les soldats à se battre (fusillades, propagande, alcool, bordels militaires, pressions de l'ensemble de la société...).
    Il donne également toute leur place aux résistances à la guerre : les fraternisations de décembre 1914 sur le front occidental,celles du front oriental en 1917-1918, les grandes mutineries consécutives à l'offensive meurtrière du chemin des dames en avril 1917, le système du "vivre et laisser vivre" ( des trêves régulières sur le front ouest pour aller ramasser ses morts dans le no man's land, pour utiliser un puits à découvert ; il aborde également la question du pacifisme avec le refus de voter les crédits de guerre par le social-démocrate allemand Karl Liebknecht dès décembre 1914, par trois socialistes français, dont Pierre Brizon, en 1916, avec les conférences de Zimmerwald et de Kienthal auxquelles participèrent Lénine et Trotsky en 1915 et 1916...mais aussi de la révolution d'Octobre en Russie qui déboucha sur la paix de Brest-Litovsk en mars 1918.
    Ce livre remarquable dresse l'état des connaissances et des savoirs sur la 1ère Guerre Mondiale et permet à l'"honnête homme" d'avoir toute la distance critique nécessaire pour aborder cette période de commémoration.

 

Coup de coeur de Pascal

 

Editeur : PUF
Collection : Que sais-je ?
ISBN : 9782130607526
Prix : 9 euros

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Graines de mots - dans Coups de cœur
commenter cet article

commentaires

Mireille 12/04/2014 14:31

Bonjour,
J'ai récemment assisté à une rencontre avec A.Loez à Merlieux:il a présenté son ouvrage:"la Grande Guerre:carnet du centenaire" (écrit avec N.Offenstadt)Il a l'air aussi passionnant que celui que
vous présentez ici.
Cordialement.