Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 13:51

couv-HETZEL-cinq-semaines-en-ballon.jpgA cette occasion les 10e Rencontres Internationales Jules-Verne ont rendu à Amiens les 22 et 23 mars 2013, un hommage à ce célèbre éditeur, Pierre-Jules Hetzel ( 1814- 1886) .

Hetzel qui fut l’éditeur de nombreux et importants écrivains eut l’idée de créer une publication instructive et attrayante pour la jeunesse.

5 semaines en ballon , premier roman de Jules Verne édité par Hetzel marque le début d’une collaboration fructueuse entre un écrivain et son éditeur : ainsi  paraîtra une quarantaine de romans constituant Les Voyages Extraordinaires.

 

Ce roman décrit un survol de l’Afrique, de Zanzibar au Sénégal grâce  «  au plus commode moyen pour voir du pays » : le ballon.

Jules Verne avait suivi de près les recherches de son ami le photographe Nadar qui avait fait construire le Géant, énorme ballon de huit tonnes pouvant emporter une douzaine de voyageurs.(  Nadar lors d’un vol avait tenu à embarquer un Noir de ses amis parmi les passagers.)

 

Le héros de 5 semaines en ballon, le docteur Ferguson, est le « type du parfait voyageur, dont l’estomac se resserre ou se dilate à volonté, dont les jambes s’allongent ou se raccourcissent suivant la couche improvisée, qui s’endort à toute heure du jour et se réveille à toute heure de la nuit. »

Le projet du docteur Ferguson est le suivant :

«  L’Afrique va livrer enfin le secret de ses vastes solitudes ; un Œdipe moderne nous donnera le mot de cette énigme que les savants de soixante siècles n’ont pu déchiffrer. Autrefois, rechercher les sources du Nil, fontes Nili quoerere, était regardé comme une tentative insensée, une véritable chimère. »

Roman géographique, roman d’aventures, Jules Verne s’y déclare aussi contre la violence et la guerre. On peut lire aussi cette crainte à laquelle des évènements récents font malheureusement écho :

«  A force d’inventer des machines, les hommes se feront dévorer par elles ! Je me suis toujours figuré que le dernier jour du monde sera celui où quelque immense chaudière chauffée à trois milliards d’atmosphères fera sauter notre globe ! » p 129 éditions Folio.

Jules Verne et ses romans  sont bien toujours de notre temps.

 

Hommage de Sylvette

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Graines de mots - dans Vie culturelle
commenter cet article

commentaires