Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 12:16

 

jauresA propos d'un homme contre

Un excellent auteur, Didier Daeninckx, dont la spécialité est d'exhumer et de porter à la connaissance d'un large public les crimes les plus odieux commis par le pouvoir ; l'on se souvient de "meurtres pour mémoire"- dans lequel il évoquait aussi bien la déportation des Juifs pendant la guerre que la répression féroce des immigrés algériens en France un certain 17 octobre 1961- mais aussi du "Der des der", de "Cannibales"...

Un personnage, Jean Jaurès, à l'envergure immense et qui a su s'opposer aux puissants de ce monde et dire non, un exemple à méditer en ces temps de résignation, de fatalisme.

La rencontre de ces deux-là ne pouvait que donner un livre réussi qui s'adresse aux plus jeunes pour qui Jean Jaurès n'est bien souvent que le nom d'une avenue, d'une station de métro, mais aussi aux moins jeunes.

 

On est en 1918, en pleine offensive allemande quelque part dans le Nord-Est de la France ; deux soldats français miraculés d'un combat se retrouvent dans un cratère d'obus à quelques mètres des tranchées allemandes ; l'un deux est un comédien qui s'est retrouvé là par le jeu de la conscription, l'autre est le fils de Jean Jaurès, Louis qui s'est engagé volontaire en 1915. Ils profitent d'un moment de relative accalmie pour évoquer le père du second, l'un des dirigeants les plus en vue de l'Internationale Socialiste à la veille de la guerre, fondateur de l'Humanité en 1903 avec Anatole France ; l'on découvre alors un pacifiste mais pour qui l'avènement d'un monde sans guerre est inséparable du renversement du capitalisme et de l'instauration du socialisme : "le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l'orage" disait-il en substance ; l'on voit aussi un humaniste qui dénonce les premiers pas du génocide arménien à venir dans l'indifférence sinon la complicité des grandes puissances de l'époque ; et ce dès 1888. Se dessine également un journaliste militant capable de développer un point de vue socialiste sur des faits divers : il montre comment les 700 morts du Titanic en 1912 ne sont pas la conséquence d'une quelconque fatalité mais celle de la concurrence et de la recherche du profit...

Bref, voilà un livre qui donne envie de découvrir un personnage dont la vie, la pensée et l'action peuvent encore nous inspirer aujourd'hui

 

Editions : Actes Sud Junior

EAN : 978-2-7427-8515-5

Prix : 8 euros

 

Coup de cœur de Pascal

Partager cet article

Repost 0
Published by Graines de mots - dans Coups de cœur
commenter cet article

commentaires