Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 15:23

Autour-de-monuments-aux-morts-pacifistes.jpg    Danielle et Pierre Roy, les deux auteurs, sont membres de la Fédération Nationale Laïque des Monuments Pacifistes, fondée le 14 juillet 1994, sous l'égide de la Libre Pensée ; ils sont pacifistes et internationalistes, convaincus que les guerres ne se mènent jamais dans l'intérêt des peuples mais toujours dans celui des puissants de ce monde ; ils sont aussi convaincus que pour lutter contre les guerres d'aujourd'hui, il faut  garder la mémoire de celles d'hier et de leurs causes.
    S'appuyant sur un travail historique dans les archives des municipalités concernées...ils ont recensé une centaine de monuments aux morts pacifistes, souvent érigés à la suite d'un conflit entre la mairie et le préfet ; ce qui est très peu si l'on songe aux 36000 communes françaises. Ils les opposent à l'immense majorité qu'ils qualifient d'Union Sacrée et qui comportent des traces de chauvinisme, d'esprit de revanche, une exaltation de l'esprit guerrier...
    Ils en donnent une typologie précise : il y a ceux qui maudissent la guerre, par exemple celui de Gentioux, dans la Creuse-un écolier, bras tendu et poing serré désigne l'inscription "Maudite soit la guerre" ; ceux qui déclarent la guerre à la guerre ; ceux à l'intention antimilitariste ; ceux qui en appellent à la fraternité entre les peuples, par exemple celui de Strasbourg-une femme, allégorie de la ville a à ses pieds ses deux fils, l'un regardant vers la France et l'autre vers l'Allemagne ; ceux qui condamne la guerre, par exemple celui, récent, de Saint-Appolinaire, dans le Rhône, et sur lequel figure une citation de Paul Valéry : "la guerre est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas" ; ceux qui prônent le souvenir pour que le passé serve de leçon ; ceux qui rendent hommage aux victimes ; ceux qui se prononcent pour la paix, par exemple celui de Creil-une statue allégorique de la paix sur un socle portant l'inscription : "La paix se révélant à l'Humanité"-inaugurée en 1926 par le maire socialiste Jules Uhry.
    Ils disent aussi toute l'ambiguité de certains monuments, tels celui de Péronne, de 1926, et dont il est bien difficile de dire s'il est pacifiste ou pas : la femme, censée être une Picarde, brandit-elle le poing contre la guerre ou contre l'ennemi ?
    Une place est également faite à des édifices pacifistes qui ne sont pas des monuments aux morts ; comme à la stèle de Vingré, entre Soissons et Compiègne, datant de 1925 et qui rappelle la fusillade pour l'exemple de six soldats en décembre 1914 ; mais aussi au monument Jaurès à Dole, de 1924, et qui porte comme inscriptions des citations de Jaurès lui-même : "J'ose dire avec des millions d'hommes que la grande paix humaine est possible", "le capitalisme, c'est la guerre"...
    Bref, il s'agit d'un livre qui est une véritable mine pour qui considère que commémorer la guerre de 1914-1918 n'a de sens que si on la dénonce et en dévoile les véritables causes.

Editeur : Fédération Nationale Laïque des Associations des Amis des Monuments pacifistes, républicains et Anticléricaux
ISBN : 9782951886780
 Prix : 20 euros

 

Coup de coeur de Pascal

Partager cet article

Repost 0
Published by Graines de mots - dans Coups de cœur
commenter cet article

commentaires