Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 20:17

Au-coeur-de-la-grande-guerre.jpg    L'auteur, Jean-François Jagielski, est enseignant dans l'Aisne et historien scrupuleux de la Grande Guerre dans sa région : il explore de façon méthodique et critique les documents historiques à sa disposition. Il est membre du CRID14-18 (collectif de recherche international et de débat sur la guerre 14-18) et à ce titre travaille avec d'autres historiens réputés (André Loez, Nicolas Offenstadt).
    Ce livre a pour cadre géographique une partie du Soissonnais, au Nord, au Sud et à l'Ouest de Soissons ; le cadre chronologique en est la période 1914-1935.
    Il y est d'abord question des opérations militaires ; de la guerre de mouvement jusqu'en septembre 1914 ; de la guerre de position avec ses tentatives de percée, dont celle de Crouy où le soldat Henri Barbusse fut blessé. ; du retrait stratégique opéré par les Allemands en mars 1917 en vue de raccourcir la ligne de front ; de l'offensive allemande de mars 1918 et de la contre-offensive alliée qui a suivi.
    Est ensuite étudiée la vie des civils ; après avoir souffert des combats et destructions, ils durent vivre sous administration militaire allemande, subir les réquisitions, les pénuries alimentaires, des brimades et des vexations. Sur la ligne de front, au niveau de l'Aisne, ils furent  évacués ; certains connurent la déportation dans des camps de travail en Allemagne, sans que ce mot ait le même sens que pendant la seconde guerre mondiale ; les moins productifs étaient rapatriés et appelés les boches du Nord à leur retour en France. Des éxécutions sommaires et des destructions volontaires, provoquées par la crainte allemande des francs-tireurs, se produisirent. L'auteur rappelle cependant les éxagérations de la propagande alliée : les Allemands n'étaient pas aussi barbares qu'elle le prétendait,et finalement pas plus que les autres ; par exemple ils enterraient les morts français dans les mêmes cimetières et de la même manière que les leurs.
     Est également envisagée la vie des soldats, leur stratégie de survie, le "Live and let live", ces trèves tacites conclues entre eux pour augmenter leurs chances de survie ; la contrainte à laquelle la hiérarchie eut recours : à Vingré, en décembre 1914, six soldats furent fusillés pour l'exemple alors qu'ils s'étaient repliés, non de leur propre chef mais sur ordre d'un lieutenant ; ils furent réhabilités dès 1921 et eurent droit à un monument commémoratif en 1925 ; c'est également dans ce secteur qu'un autre soldat refusa de porter un pantalon maculé de sang et fut éxécuté en 1915.
    Dans cette partie du front se déroulèrent aussi des mutineries, en avril 1917, à Ambleny et Coeuvres. Comme sur le Chemin des Dames, au même moment, des soldats réclamèrent une amélioration de leurs conditions de vie, une meilleure nourriture, plus de repos, plus de permissions, la fin d'offensives meurtrières et inutiles ; ils défilèrent avec le drapeau rouge, au son de l'Internationale, avant d'être évacués, réprimés : les "meneurs" furent arrêtés, 17 condamnés à mort, 1 éxécuté et les moins impliqués déportés en Indochine et Algérie.
    A la fin du livre sont abordés la recherche des morts et leur enterrement, la reconstruction et l'érection de monuments commémoratifs essentiellement patriotiques comme partout ailleurs (ceux de Cuise-la-Motte, de Pierrefonds qui ne manquent pas d'originalité)
    Voilà un livre très utile et riche en informations pour tous ceux qui veulent avoir une connaissance approfondie de la Grande Guerre dans une région particulière, en l'occurence dans le Soissonnais.

Editeur : Le trotteur ailé
ISBN : 9782917778210
Prix : 14,60 euros

 

Coup de coeur de Pascal

Partager cet article

Repost 0
Published by Graines de mots - dans Coups de cœur
commenter cet article

commentaires