Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 16:01

Il s’agit d’un récit oral que la belle-sœur de Léon Tolstoï a transposé par écrit en 1882, le récit que fait de sa vie une paysanne, Anissia. Léon Tolstoï, qui s’intéressait personnellement beaucoup au sort des paysans russes et à leur culture traditionnelle, va découvrir avec beaucoup d’intérêt ce récit. Il y apporte quelques corrections de détail et le fait publier en 1902.

L’histoire d’Anissia commence en 1859, deux ans avant l’abolition du servage par le tsar Alexandre II. A la suite de ce décret, la situation sociale des paysans est changée, mais pas leur situation économique, qui reste souvent difficile. Anissia est contrainte par ses parents à un mariage arrangé ; mais finalement elle parvient à bien s’entendre avec son mari, Danilo : cinq enfants naîtront de leur union. Dans cette première partie de son récit, elle évoque fréquemment les rituels villageois qui accompagnent le mariage et la naissance des enfants.

 

Le couple bascule lorsque Danilo est arrêté pour avoir volé du bétail. Quelques mois plus tard, il est envoyé en relégation en Sibérie, et Anissia décide de

le suivre avec deux jeunes enfants et une petite fille qui vient de naître. Le voyage est difficile, et la famille affronte toutes sortes de difficultés matérielles qu’Anissia supporte avec patience et endurance, résignée à sa condition misérable, mais cependant déterminée à survivre. Cette deuxième partie met en évidence la dureté des lois sociales, mais aussi le réflexe d’humanité des quelques personnes qui aideront la mère et ses enfants, après qu’un accident aura coûté la vie à Danilo.

La nouvelle traduction publiée par les éditions Autrement met particulièrement bien en valeur le langage rustique d’Anissia et sa vision du monde : celle d’une femme simple, mais courageuse face à la misère, et attachée à la vie.

 

Sélection de Catherine Raucy Léon Tolstoï, Une paysanne russe (éd. Autrement)

Partager cet article

Repost 0
Published by Graines de mots - dans Coups de cœur
commenter cet article

commentaires